Les campagnes publicitaires qui ont recours à des déclarations tapageuses pour attirer l’attention des consommateurs sont fort efficaces, mais la Cour suprême du Canada (la « CSC ») vient de déclarer qu’elles peuvent également entraîner le versement de dommages-intérêts compensatoires et de dommages-intérêts punitifs par le commerçant fautif. (...)

type Bulletin Publicité et commandite - mars 2012 - Commerçants, méfiez-vous des conséquences coûteuses d’une publicité trompeuse