Au cours des dernières années, le secteur public au Québec a été confronté à un certain nombre de scandales de corruption et de collusion. En particulier, l’industrie de la construction et ses relations avec le secteur public dans diverses affaires contractuelles ont donné lieu à des allégations et suscité des inquiétudes, si bien que le sujet a fait l’objet de demandes d’enquête publique. Le gouvernement a réagi en instaurant diverses mesures anticorruption, y compris la création, en février dernier, de l’Unité permanente anticorruption, suivie, en mars, de la nomination d’un Commissaire à la lutte contre la corruption. Même si elles ont été bien reçues, ces initiatives individuelles péchaient par absence de coordination suffisante, d’organisation et de mandat précis. Avec l’adoption de la Loi concernant la lutte contre la corruption le 8 juin 2011, les efforts que le gouvernement déploie pour lutter contre la corruption seront centralisés et sans aucun doute mieux ciblés. (...)

type Québec prend d'importantes mesures pour lutter contre la corruption