Il est bien établi que les employés qui font l’objet d’un congédiement déguisé ont peut-être l’obligation d’atténuer le préjudice en conservant leur poste pendant un certain temps, tandis qu’ils sont à la recherche d’un autre emploi. Mais que se passe-t-il dans le cas de l’employé qui est licencié sans motif valable et sans préavis, et qui se voit offrir de nouveau son poste par l’employeur, pour une période donnée? La semaine dernière, le plus haut tribunal du Canada a affirmé que l’employé qui a été licencié, et qui se voit offrir son poste de nouveau, a l’obligation d’accepter l’offre de l’employeur. Dans l’arrêt Evans c. Teamsters Local No. 31, la Cour suprême du Canada a précisé l’application et la portée de l’obligation d’atténuer le préjudice qui incombe à l’employé.

type Labour & Employment Legal Alert (en anglais) – mai 2008 – La Cour suprême du Canada déclare qu’un employé doit atténuer le préjudice en acceptant un poste temporaire auprès de l’employeur qui l’a congédié