Plusieurs pays ont adopté des lois dites « de blocage ». Les lois de blocage rendent obligatoire la confidentialité d’informations et de documents, et visent à bloquer les efforts étrangers pour obtenir des preuves de la part de résidents de la compétence qui les décrète. Ce type de loi est souvent adopté par des pays cherchant à stimuler ses industries bancaires et financières, comme la Suisse, les Bahamas, le Panama et Vanuatu. Il interdit généralement aux résidents de ces pays et aux sociétés qui y font des affaires de divulguer de l’information commerciale confidentielle sur les autres sociétés qui y font des affaires. Les personnes en lien avec des pays dans lesquels des lois de blocage sont en vigueur qui se trouvent impliquées dans un litige au Canada peuvent se croire dispensées par leur législation des enquêtes préalables et des procédures qui régissent les procès au Canada. Elles peuvent chercher à utiliser la loi de leur pays comme excuse pour ne pas se plier à de telles enquêtes et procédures. Seules quelques décisions canadiennes portent sur la réaction des tribunaux canadiens face au recours à la loi de blocage. Certains principes généraux peuvent toutefois en être tirés.

type The Effect of Foreign Blocking Legislation in Canada (en anglais)