Calgary (SIC)Kylie Masse, une nageuse de l’Université de Toronto, et Andrew Buckley, un footballeur de l’Université de Calgary, sont les récipiendaires des prix BLG à titre d’athlètes féminin et masculin de l’année de Sport interuniversitaire canadien pour la saison 2015-2016.

Site web officiel des prix BLG
Site web de SIC
Photos des finalistes (Dropbox)

Les gagnants des 24es prix BLG ont été dévoilés lundi soir au Théâtre Martha Cohen à Calgary. Le gala sera diffusé à travers le pays plus tard en mai sur les ondes de Sportsnet. 

Les huit finalistes — une représentante et un représentant de chacune des quatre associations régionales de Sport interuniversitaire canadien (SIC) — ont tous reçu une bague commémorative en or de Jostens et une montre de Timex, les fournisseurs officiels de SIC. Masse et Buckley ont également mérité un trophée et une bourse de 10 000 $ afin de poursuivre des études supérieures dans une université canadienne.

Les récipiendaires ont une fois de plus été choisis par la Fondation athlétique canadienne, un conseil d’administration sans but lucratif mis sur pied afin de gérer les prix BLG et protéger l’intégrité du processus de sélection. Pour une deuxième année de suite, le grand public était également invité à voter en ligne (votes qui n’avaient pas d’incidence sur le résultat final) et un remarquable total de 112 499 votes a été enregistré en deux semaines.

« Au nom de BLG et des membres la Fondation athlétique canadienne, je tiens à féliciter Kylie Masse et Andrew Buckley, les récipiendaires des 24es prix BLG, a dit Doug Mitchell, co-président national de BLG. Les huit étudiants athlètes qui étaient en nomination excellent tous dans leur sport. Je félicite tous les finalistes pour leurs réalisations exceptionnelles. »

« BLG est fier de soutenir les meilleurs athlètes de Sport interuniversitaire canadien et d’être le commanditaire fondateur des prix BLG, a dit Sean Weir, associé directeur national et chef de la direction de BLG. L’excellence dans le sport requiert un dévouement et un travail d’équipe exceptionnels. C’est ce que le sport et les affaires ont en commun — un leadership qui place les besoins de l’équipe avant ceux de l’individu. »

« Les prix BLG représentent la récompense la plus prestigieuse pour nos étudiants-athlètes. Les huit finalistes nationaux de cette année sont non seulement des athlètes exceptionnels, ils sont également des ambassadeurs de premier plan pour tout le membership de SIC et pour nos universités, a dit le président-directeur général de SIC, Graham Brown. Au nom de SIC, je tiens également à remercier nos partenaires de longue date, BLG, pour leur soutien et leur extraordinaire contribution envers le sport universitaire au Canada. »

Masse, qui est originaire de LaSalle, Ont., et qui en était seulement à sa deuxième année d’admissibilité sur le circuit de SIC, a mérité le trophée Jim Thompson présenté annuellement à la gagnante du prix féminin. Elle est devenue la quatrième récipiendaire d’un prix BLG — toutes des femmes — en provenance du programme des Varsity Blues, après la nageuse Elizabeth Warden (2002), la vedette d’athlétisme Foy Williams (1998) et la basketteuse Justine Ellison (1996).

Buckley, qui était également en nomination en 2015 et qui a complété l’automne dernier sa cinquième et dernière année d’admissibilité universitaire, retourne à la maison avec le trophée Doug Mitchell. Le natif de Calgary ajoute au total record de prix BLG remportés au fil des ans par les Dinos (8), lui qui suit les traces du quart-arrière Erik Glavic (2010), de l’étoile d’athlétisme Jessica Zelinka (2007), de la volleyeuse Joanna Niemczewska (2004), de la basketteuse Leighann Doan (2001), du nageur Curtis Myden (1997), du footballeur Don Blair (1996) et du volleyeur Andy Cameron (1993).

Les autres finalistes féminines pour cette saison étaient la basketteuse de l’Université Acadia Paloma Anderson de Phoenix, Arizona; la hockeyeuse de l’Université McGill Mélodie Daoust de Valleyfield, Qc; puis la volleyeuse de l’Université Thompson Rivers Iuliia Pakhomenko de Donetsk, en Ukraine.

Les autres candidats masculins étaient le hockeyeur de l’Université du Nouveau-Brunswick Jordan Murray de Riverview, N.-B.; le hockeyeur de l’Université du Québec à Trois-Rivières Guillaume Asselin de Québec; ainsi que le volleyeur de l’Université McMaster Stephen Maar d’Aurora, Ont.

À sa deuxième campagne seulement avec les Varsity Blues, Masse a connu l’une des meilleures saisons dans l’histoire de la natation universitaire canadienne. Une année qui est devenue encore plus mémorable le 6 avril, lorsque l’athlète de 20 ans s’est qualifiée pour ses premiers Jeux olympiques grâce à un chrono record de 59,06 secondes au 100 mètres dos aux essais nationaux.

Évidemment, les observateurs réguliers de la natation canadienne ne sont pas surpris par ses succès. Après tout, l’étudiante en kinésiologie avait déjà fait beaucoup de vagues l’an dernier alors qu’elle avait été choisie nageuse de l’année de la conférence SUO à sa saison recrue, avant de récolter sept médailles en autant d’épreuves à sa première présence aux championnats de SIC.

Quelques mois plus tard en Corée du Sud, Masse a fait sentir sa présence au niveau international en remportant l’or dans son épreuve de prédilection aux Universiades d’été.

À sa deuxième saison universitaire, la nouvelle olympienne s’est avérée quasiment imbattable, amassant 18 victoires en six compétitions au sein de sa conférence avant d’établir six records de SUO et deux records canadiens en petit bassin aux championnats de SUO. Elle devait toutefois garder le meilleur pour la fin.

À la fin février, Masse a atteint le podium de SIC dans chacune de ses sept épreuves pour une deuxième année de suite en route vers le titre de nageuse par excellence. Elle a terminé la rencontre nationale avec quatre médailles d’or et trois d’argent, incluant trois victoires et autant de records des championnats dans les finales de dos. Au 50 dos, elle a abaissé son propre standard canadien en petit bassin lors des préliminaires (26,72) avant de fracasser le record en grand bassin en finale (27,84). Ses performances ont aidé la formation féminine de l’U de T à décrocher une première bannière de SIC depuis 1997.

« La natation est un élément important dans ma vie et je suis reconnaissante d’avoir l’opportunité de poursuivre mon rêve tout en étudiant à l’Université de Toronto. Mes entraîneurs Byron (MacDonald) et Linda (Kiefer) et mes coéquipières ont vraiment contribué à mon développement non seulement comme nageuse, mais aussi comme étudiante-athlète, dit Masse. Ce fut une saison mouvementée depuis l’été dernier et je vis une année simplement extraordinaire. »

En 37 saisons à la barre, l’entraîneur-chef des Varsity Blues, Byron MacDonald, a dirigé de nombreux nageurs de classe mondiale incluant Elizabeth Warden, la récipiendaire du Prix BLG en 2002 et olympienne en 2004.

« L’amélioration de Kylie depuis son arrivée au sein de notre programme est remarquable, dit MacDonald. Elle est passée de la 200e place au monde au top 10 en seulement deux ans. Son travail acharné a définitivement payé. Elle aime nager, aime son équipe, et elle est l’athlète de classe mondiale la plus humble que vous allez jamais rencontrer. »

Affirmer qu’Andrew Buckley vient de connaître deux années exceptionnelles est un euphémisme, c’est le moins qu’on puisse dire. Tellement que son armoire à trophées risque de déborder maintenant qu’il a ajouté un Prix BLG à sa collection.

Retour en arrière : À l’automne 2014, le prolifique quart-arrière était devenu le premier footballeur de l’histoire de SIC à remporter le trophée Hec Crighton (joueur de l’année) et le prix Russ Jackson (football, études, service communautaire) au cours de la même saison. Il s’agissait de sa deuxième conquête consécutive du prix Russ Jackson.

Retour à 2015 : Quelques mois avant sa cinquième et dernière campagne universitaire, Buckley a mérité sa première nomination au Prix BLG et, quelques jours plus tard, était choisi par Calgary lors du repêchage de la LCF avant de disputer deux rencontres présaison avec l’équipe de sa ville natale. Avec les Dinos à l’automne, il a récolté son deuxième trophée Hec Crighton en plus d’être retenu parmi le Top 8 académique canadien, devenant du coup le premier étudiant-athlète à recevoir les deux honneurs la même année.

A-t-on mentionné qu’il a été nommé athlète masculin de l’année de la Ville de Calgary deux fois de suite?

Buckley s’est assuré que son dernier tour de piste avec les Dinos en 2015 serait mémorable. Tout en menant sa troupe à un calendrier régulier de 8-0, il a établi un record de SIC pour les verges par la passe en une saison (3162) et un nouveau standard de Canada-Ouest pour le pourcentage de passes complétées (72,0), tout en conservant le meilleur ratio au pays pour les touchés et les interceptions (19-1). Son offensive a inscrit des records d’équipe pour les points (471 —  record de Canada-Ouest), les touchés, les verges aériennes et les verges au total.

Étudiant exceptionnel en kinésiologie dont le service communautaire va de l’aide aux sans-abris au centre-ville de Calgary à un voyage humanitaire au Guatemala, Buckley va obtenir ce printemps une cinquième mention au tableau d’honneur académique de SIC. À court terme, il participera à son deuxième camp avec les Stampeders.

« Mon objectif a toujours été de devenir médecin comme mes parents. J’espère être accepté en médecine, dit l’athlète de 22 ans. Cependant, j’ai la chance d’évoluer pour mes Stampeders cet été. Ce sera une décision déchirante si je dois choisir, mais pour l’instant mon cœur me dit de donner une chance au football professionnel. Je pourrai toujours compléter ma médecine une fois ma carrière de joueur terminée. »

« Andrew est un étudiant-athlète exceptionnel qui vise l’excellence dans tout ce qu’il entreprend, dit l’entraîneur-chef des Dinos Wayne Harris Jr. Tant sur le terrain qu’à l’extérieur, il est un joueur d’équipe. Il a mérité le respect de tous et a représenté de façon exceptionnelle notre programme de football et l’Université de Calgary. Nous sommes très fiers de lui. »

Gagnants des prix BLG : 

2015-2016 : Kylie Masse – Toronto (natation) / Andrew Buckley – Calgary (football)
2014-2015 : Korissa Williams (Windsor – basketball) / Ross Proudfoot (Guelph – c-c & athlétisme)
2013-2014 : Justine Colley (Saint Mary’s – basketball) / Philip Scrubb (Carleton – basketball)
2012-2013 : Shanice Marcelle (UBC – volleyball) / Kyle Quinlan (McMaster – football)
2011-2012 : Ann-Sophie Bettez (McGill – hockey) / Marc-André Dorion (McGill – hockey)
2010-2011 : Jessica Clemençon (Windsor – basketball) / Tyson Hinz (Carleton – basketball)
2009-2010 : Liz Cordonier (UBC – volleyball) / Erik Glavic (Calgary – football)
2008-2009 : Annamay Pierse (UBC - natation) / Joel Schmuland (Alberta - volleyball)
2007-2008 : Laetitia Tchoualack (Montréal - volleyball) / Rob Hennigar (UNB - hockey)
2006-2007 : Jessica Zelinka (Calgary - athlétisme) / Josh Howatson (Trinity Western - volleyball)
2005-2006 : Marylène Laplante (Laval - volleyball) / Osvaldo Jeanty (Carleton - basketball)
2004-2005 : Adrienne Power (Dalhousie - athlétisme) / Jesse Lumsden (McMaster - football)
2003-2004 : Joanna Niemczewska (Calgary - volleyball) / Adam Ens (Saskatchewan - volleyball)
2002-2003 : Kim St-Pierre (McGill - hockey) / Ryan McKenzie (Windsor - c-c & athlétisme)
2001-2002 : Elizabeth Warden (Toronto - natation) / Brian Johns (UBC - natation)
2000-2001 : Leighann Doan (Calgary - basketball) / Kojo Aidoo (McMaster - football)
1999-2000 : Jenny Cartmell (Alberta - volleyball) / Michael Potts (Western Ontario - soccer)
1998-1999 : Corinne Swirsky (Concordia - hockey) / Alexandre Marchand (Sherb. - athlétisme)
1997-1998 : Foy Williams (Toronto - athlétisme) / Titus Channer (McMaster - basketball)
1996-1997 : Terri-Lee Johannesson (Manitoba - basketball) / Curtis Myden (Calgary - natation)
1995-1996 : Justine Ellison (Toronto - basketball) / Don Blair (Calgary - football)
1994-1995 : Linda Thyer (McGill - athlétisme) / Bill Kubas (Wilfrid Laurier - football)
1993-1994 : Sandra Carroll (Winnipeg - basketball) / Tim Tindale (Western Ontario - football)
1992-1993 : Diane Scott (Winnipeg - volleyball) / Andy Cameron (Calgary - volleyball)

À propos des prix BLG

Les prix BLG ont été créés en 1993 afin d’honorer les meilleurs athlètes féminin et masculin provenant d’universités affiliées à Sport interuniversitaire canadien (SIC). Les prix sont basés sur les réalisations sportives, l’esprit sportif et le leadership. Chacune des 56 institutions de SIC choisit une athlète féminine et un athlète masculin de l’année. Parmi ceux-ci, une athlète et un athlète sont retenus par chacune des quatre associations régionales: Sport universitaire de l’Atlantique (SUA), le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ), Sports universitaires de l’Ontario (SUO) et l’Association sportive universitaire de l’ouest canadien (ASUOC). Pour être admissible, un athlète doit avoir évolué sur le circuit de SIC pendant au moins deux ans et ne peut être un ancien récipiendaire du prix BLG.

Tous les candidats reçoivent une bague commémorative en or et une montre Timex — le fournisseur officiel de SIC — et les gagnants méritent un trophée et une bourse de 10 000 $ afin de poursuivre des études supérieures dans une université canadienne. Les gagnants sont choisis par la Fondation athlétique canadienne (FAC), un conseil d’administration sans but lucratif mis sur pied afin de gérer les prix BLG et protéger l’intégrité du processus de sélection. Le conseil de la FAC est composé de 19 membres provenant de cinq villes canadiennes et représentant des sociétés et organisations canadiennes déterminées à offrir aux athlètes universitaires canadiens la reconnaissance qu’ils méritent.

À propos de Borden Ladner Gervais S.E.N.C.R.L., S.R.L.

Borden Ladner Gervais S.E.N.C.R.L., S.R.L. (BLG) est un grand cabinet juridique canadien qui offre à ses clients une gamme complète de services, principalement en droit des affaires, litige commercial et arbitrage ainsi que propriété intellectuelle. BLG est l’un des premiers cabinets juridiques en importance au pays; il compte plus de 725 avocats, agents de propriété intellectuelle et autres professionnels dans 5 grandes villes du Canada. BLG répond aux besoins de ses clients, que ce soit en matière de litige, de financement ou d’enregistrement de brevets et de marques de commerce. Pour plus d’information, veuillez visiter blg.com.

À propos de Sport interuniversitaire canadien

Sport interuniversitaire canadien est l’organisme national de régie du sport universitaire au Canada. Chaque année, plus de 12 000 étudiantes et étudiants athlètes et 700 entraîneurs en provenance de 56 universités et quatre associations régionales sont en compétition pour l’obtention de 21 championnats canadiens dans 12 sports différents. SIC offre également de nombreuses opportunités au niveau international à travers les Universiades d’hiver et d’été, ainsi que nombre de championnats mondiaux universitaires. Pour de plus amples informations, visitez www.cis-sic.ca ou suivez-nous sur Twitter, Facebook, YouTube and Instagram.

— 30 —

Pour de plus amples informations, veuillez contacter : 

Michel Bélanger
Communications & Relations Médias
Sport interuniversitaire canadien
T: 613-562-5670 p. 25
C: 613-447-6334
belanger@sportuniversitaire.ca 

Peter Watts
Relations Médias
Prix BLG
T: (403) 444-4377
C: (403) 862-2919
peter.watts@corusent.com