Bien que l’économie de l’Alberta soit l’une des plus productives et des plus innovatrices au monde, seulement 8 % des sièges aux conseils d’administration des sociétés de la province sont occupés par des femmes, par rapport à 14 % à l’échelle nationale et à 15 %, aux États-Unis. Cela s’explique par le fait que les conseils ne cherchent que des candidats qui ont de l’expérience comme président-directeur général ou chef des finances.

Beth Reimer-Heck, avocate au bureau de Calgary de Borden Ladner Gervais S.E.N.C.R.L., S.R.L. (BLG), écrit ce qui suit : « [l]es sociétés à l’avant-garde recrutent du personnel à l’extérieur de leurs réseaux respectifs; elles sont à la recherche d’administrateurs qui possèdent des connaissances propres à leur secteur et qui sont fortement orientés vers le consommateur. En ciblant une base de ressources différente, elles élargissent les rangs des femmes qualifiées qui siègent aux conseils d’administration tout en misant sur la qualité. »

Pour lire l’article dans sa totalité, rendez-vous à : http://business.financialpost.com/2013/01/09/albertas-low-gender-diversity-has-a-lot-to-do-with-outdated-thinking/.