Borden Ladner Gervais S.E.N.C.R.L., S.R.L. et la Sauder School of Business de la University of British Columbia proposent un événement qui jette une lumière nouvelle sur une question d'actualité : il faut qu'un plus grand nombre de femmes siègent aux conseils d'administration et occupent des postes de leadership

VANCOUVER (19 octobre 2009) – Les organisations qui comptent des femmes siégeant à leur conseil d'administration et occupant des postes de leadership atteignent des résultats financiers supérieurs à ceux des sociétés qui ne comptent pas de femmes à la direction. C'est un fait démontré. Malgré cela, les femmes n'occupent toujours que 13 pour cent des postes d'administrateur au sein des 500 plus importantes sociétés du Canada, selon le Financial Post, ce qui est une perte importante pour les entreprises de ce pays.

« Il ne s'agit pas d'une question qui concerne les hommes et les femmes, c'est une question de chiffre d'affaires », déclare Avivah Wittenberg-Cox, coauteur de l'ouvrage intitulé Why Women Mean Business - Understanding the Emergence of Our Next Economic Revolution et conférencière d'honneur à la deuxième tribune annuelle Women on Board qui a lieu le jeudi 22 octobre à Vancouver.

« La mixité – la présence d'hommes et de femmes – au conseil d'administration et à des postes de leadership n'a rien à voir avec le fait d'être politiquement correct — c'est un critère de toute première importance si l'on compte améliorer les résultats financiers », affirme M e Josephine Nadel, associée au bureau de Vancouver du cabinet juridique Borden Ladner Gervais S.E.N.C.R.L., S.R.L. (BLG) qui a contribué à organiser la forum Women on Board ™. « Les chiffres en disent long et la recherche indique que, pour ce qui est du rendement des capitaux propres, les entreprises qui comptent le plus grand nombre de femmes siégeant à leur conseil d'administration obtiennent des résultats financiers qui surpassent ceux des entreprises qui comptent le moins grand nombre de femmes au conseil d'administration, et ce, à hauteur de 53 pour cent. » (sondage de 2007 de Catalyst)

M e  Nadel poursuit : « La réalité, c'est que les entreprises ne peuvent pas se permettre de ne pas mettre à profit les occasions qu'offre la mixité au niveau de la haute direction. Au départ, il faut que les entreprises étudient les changements qu'il faut apporter pour que les femmes occupent un plus grand nombre de postes de leadership. »

BLG souligne les mesures que les entreprises peuvent prendre pour inciter les intéressés à soutenir davantage le leadership chez les femmes, et ce, de l'intérieur :

  • Comprendre les répercussions de la participation des femmes sur l'économie et les activités commerciales.
  • Reconnaître la contribution des femmes au chapitre du leadership, de la gouvernance, de la maximisation du profit et de la gestion du risque.
  • Démontrer l'importance de la mixité à l'équipe des leaders, du chef de la direction aux échelons inférieurs.
  • Encourager la haute direction à promouvoir vigoureusement le changement de mentalités.
  • Démontrer à la haute direction que la mixité est une question de chiffre d'affaires.
  • Reconnaître que la responsabilité à l'égard de la mixité incombe à tous les gestionnaires, de tous les niveaux, et non seulement aux femmes.
  • Établir des politiques aux fins de la gestion du recrutement, de la fidélisation et de l'évaluation qui s'appliquent également aux hommes et aux femmes.
  • Mettre en place des programmes de mentorat pour les femmes.

Dans le cadre du forum Women on Board™, BLG (le plus grand cabinet juridique du Canada), la Sauder School of Business de la University of British Columbia, la société commanditaire Banque Royale du Canada (BRC) et le promoteur, le programme de mentorat Women on Board™, offriront aux entreprises divers points de repère sur les avantages qui découlent de la mixité et sur les démarches qu'elles peuvent entreprendre en vue de faire progresser la cause des femmes au sein des conseils d'administration. Le forum réunira d'éminents chefs de file qui se pencheront sur le rôle des femmes dans ces conseils et sur les avantages qui découlent de leur présence, ce qui transforme la culture d'entreprise par l'optimalisation du rendement et la gestion du risque.

Parmi les conférenciers, mentionnons :

  • Avivah Wittenberg-Cox  : fondatrice et éditrice de WOMEN-omics, chef de la direction de 20-First et coauteur de l'ouvrage intitulé Why Women Mean Business – Understanding the Emergence of our Next Economic Revolution
  • Bob Elton  : président et chef de la direction, BC Hydro
  • Anne Giardini  : présidente, Weyerhaeuser Company Ltd.
  • Sarah Morgan-Silvester  : chancelière, University of British Columbia
  • Sarah E. Raiss : première vice-présidente, Services aux entreprises, TransCanada Corp.
  • Patrick O'Callaghan, président, Patrick O'Callaghan & Associates et cofondateur du programme de mentorat Women on Board™ et du programme Women on Board™
  • Michael Calyniuk, chef de l'information mondiale et associé conseil, PricewaterhouseCoopers et président, Institut des administrateurs de sociétés, volet Colombie-Britannique
  • Josephine Nadel, associée, bureau de BLG à Vancouver
  • Frieda Granot, doyenne associée principale, Développement stratégique et relations externes, Sauder School of Business

« BLG veut garantir qu'il saisit bien les divers aspects de la question, soutient M e   Nadel. Le cabinet étudie de près les données démographiques qui évoluent et les tendances dans le monde des affaires, dont la rentabilité toujours accrue des entreprises qui comptent un grand nombre de femmes occupant des postes de leadership, le nombre croissant de femmes qui prennent des décisions en matière de consommation et le fait que, dans nombre de professions, dont l'exercice du droit, un plus grand nombre de femmes que d'hommes obtiennent des diplômes. Et pourtant, les statistiques démontrent qu'au Canada, seuls quelques postes d'administrateur sont occupés par des femmes. »

Frieda Granot, doyenne associée principale, Développement stratégique et relations externes de la Sauder School of Business, déclare : « La Sauder School of Business, l'une des plus importantes écoles d'hautes études commerciales au Canada, s'engage à promouvoir le leadership chez les femmes et à favoriser une démarche équilibrée, équitable et efficace en matière de leadership. Nous espérons que le forum Women on Board de cette année se concentrera sur les mesures que les entreprises peuvent prendre pour inciter et soutenir le leadership chez les femmes, au sein même de l'organisation, et sur les avantages qui découlent de l'adoption de ces mesures. Ce pourcentage de 13 pour cent ne passera pas à 25 pour cent du jour au lendemain, mais la sensibilisation à la question est habituellement gage de succès. »

Sujet

Conférence intitulée Women on Board Forum : Transforming Corporate Culture (Forum sur les femmes qui siègent aux conseils d'administration : transformer la culture des entreprises)

Endroit

Hôtel Les Quatre Saisons, 791, rue Georgia ouest, Vancouver, Salle de bal Park et foyer

Date

Le jeudi 22 octobre, de 8 h 30 à 13 h 45

Objet

Examiner l'importance du rôle des femmes qui siègent à des conseils d'administration et qui occupent des postes de leadership au Canada; discuter des mesures que les organisations doivent prendre en vue de promouvoir l'accès, pour les femmes, à des rôles de leadership et à des responsabilités accrues en matière de prise de décision. Étudier les avantages qui découlent de la mixité sur le plan des affaires.

 Pour de plus amples renseignements et pour assister à l'événement, veuillez communiquer avec :

Ann Gibbon
604.263.0634
778.999.0064 (téléphone cellulaire)

Il est possible de tenir des entrevues à l'avance avec les conférenciers.