Même si les Canadiens adoptent avec enthousiasme des mesures écologiques et des technologies propres, nous nous classons toujours parmi les pires pollueurs de la planète, déclare Adam Chamberlain, un associé au bureau de Toronto de Borden Ladner Gervais S.E.N.C.R.L., S.R.L.. et chef national du groupe Changement climatique du cabinet.

« Nous avons tendance à penser que nous sommes très écologiques mais, en tant que pays développé, nous produisons plus de déchets par personne et utilisons plus d'énergie que tout autre pays au monde », affirme Me Chamberlain.

Mais tout n'est pas perdu. Dans la Loi sur l'énergie verte que l'Ontario a adoptée à la mi-mai, on trouve, selon M e Chamberlain, une stratégie énergétique d'étagement des prix « sans précédent » aux termes de laquelle les producteurs d'énergie propre se voient garantir des prix supérieurs et un accès amélioré au réseau de distribution. Il en résulte non seulement une adoption accrue des mesures vertes, mais aussi l'apparition de solutions novatrices, les producteurs étant incités à raffiner leurs technologies en vue d'accroÎtre le profit par kilowattheure.