Bien que le repli économique au Canada soit loin d'être aussi grave que celui que l'on connaÎt aux États-Unis, les petites et moyennes entreprises doivent faire preuve de vigilance et se protéger contre les clients et les fournisseurs qui sont sur le point de faire faillite, déclare Michael MacNaughton, un associé du bureau de Toronto de Borden Ladner Gervais s.r.l., s.e.n.c.r.l. (BLG) et membre du groupe Insolvabilité et restructuration financière du cabinet.

« Je ne suis pas certain que la question soit au centre des préoccupations », affirme Me MacNaughton. « Je crois qu'elle devrait l'être. Il faut suivre de près la situation de ses clients et agir, au besoin. »

Au Canada, selon le bureau du surintendant des faillites, le nombre de faillites a augmenté de 20 pour cent de janvier 2008 à janvier 2009, ce qui est un énorme pourcentage. En prenant certaines mesures, comme rabaisser le plafond du crédit, envisager de souscrire une assurance insolvabilité et réduire le « risque global » que constituent les clients qui traversent des difficultés financières, les entreprises pourront peut-être surmonter cette crise économique, et ce, même si tout s'effondre autour d'elles.