Le changement climatique devenant de plus en plus une priorité chez nos voisins du Sud, ce facteur aura vraisemblablement un effet sur le milieu juridique canadien, déclare Adam Chamberlain, associé au bureau de Toronto de Borden Ladner Gervais et chef national du groupe Changement climatique du cabinet.

Selon Me Chamberlain, « les États-Unis décideront de l’orientation à venir et nous devrons chercher des façons de nous harmoniser aux mesures qu’ils prennent. » Déjà, on peut voir que le Canada cherche à mettre ses mesures législatives en adéquation avec la démarche sur le changement climatique adoptée aux États-Unis. Ainsi, nos voisins du Sud sont passés d’une démarche axée sur l’intensité à une politique visant la limitation des émissions et l’échange des crédits, et des provinces comme l’Alberta ont déjà mis ce système en place.

La réalité juridique continuant d’évoluer, « les clients s’adressent à nous de plus en plus, affirme Me Chamberlain. Ils veulent savoir à quoi ils doivent s’attendre. »

L’important est d’aider les clients à faire face à la transition en gérant le risque et en déterminant les occasions qui s’offrent à eux, conclut Me Chamberlain.