En plein cœur de la crise du resserrement du crédit, les débiteurs et les créanciers doivent raffermir leurs capacités de gestion, de suivi et de surveillance, déclare Marc Duchesne, chef du groupe de pratique Insolvabilité et restructuration financière de Borden Ladner Gervais S.E.N.C.R.L., S.R.L., au bureau de Montréal.

« J'ai vu tellement d'entreprises disparaÎtre parce qu'elles ne sont pas bien gérées financièrement. Elles vendent des produits et services, mais ne perçoivent pas leurs comptes débiteurs. Elles ignorent si elles réalisent un profit sur chaque vente parce que leur coût de production est trop élevé par rapport au prix de vente. Et elles sont trop nombreuses à rester accrochées à des stocks superflus qui pourraient être vendus – même à un prix inférieur au prix coûtant – ce qui permettrait d'accroÎtre la liquidité ».

Tandis que le Canada sombre dans une récession, les entreprises, selon M e Duchesne, devraient pouvoir compter sur un directeur financier efficace et se servir d'un logiciel approprié pour garder un œil sur le coût des ventes et la perception des comptes débiteurs; elles devraient aussi communiquer régulièrement avec les institutions bancaires et les créanciers pour confirmer que leur situation est gérée correctement dans les moindres détails, même si leurs possibilités financières sont peut-être dépassées.