La création d’une fiducie peut être une solution fort prisée lorsqu’on met de l’argent de côté dans l’intérêt d’un particulier ou d’une cause. En effet, selon Brian Cohen, associé au bureau de Toronto de Borden Ladner Gervais S.E.N.C.R.L., S.R.L. qui jouit d’une expérience élargie dans le domaine de l’impôt des particuliers, notamment les dons entre générations, les sommes conservées en fiducie peuvent signifier une économie importante lorsque vient le temps de payer les impôts.

« Pour les fins de l’impôt, les fiducies sont traitées comme des particuliers; elles sont imposées uniquement sur le revenu qu’elles réalisent », souligne Me Cohen. « La fiducie verse des impôts sur son revenu en fonction d’un taux marginal, la plupart du temps – ce qui est aux alentours de 17 % contrairement à l’impôt sur le revenu total que vous devez payer, lequel implique un taux beaucoup plus élevé. »