La fin de l’exercice approche et il faut tenir compte d’un certain nombre de questions de planification fiscale qui touchent les employés, selon Vern Krishna, fiscaliste au bureau d’Ottawa de Borden Ladner Gervais S.E.N.C.R.L., S.R.L. et spécialiste des litiges en matière fiscale, du droit fiscal international, de la gestion de patrimoine et de la planification fiscale des particuliers.

« Étant donné notre propension à tout remettre au lendemain, nous avons tendance à reporter la planification fiscale à la fin de l’exercice », soutient Me Krishna. Toutefois, en réglant ces questions dès que possible, on peut réduire à leur minimum les impôts à payer pour l’exercice suivant. Qu’il s’agisse d’actifs immobilisés, de l’avantage relatif à l’utilisation d’une automobile, de dons, d’une compensation ou prime ou encore d’options d’achat d’actions, il est essentiel de planifier.

Par exemple, propose Me Krishna, les employés devraient s’efforcer de faire reporter la plus grande partie de leur revenu en 2009. Ainsi, dit-il, « vous reportez l’impôt sur le revenu à payer jusqu’au 30 avril 2010. Demandez à votre employeur de ne vous verser votre prime de fin d’année qu’en janvier 2009. »