Il est tout à fait possible de réduire vos impôts personnels si vous faites preuve de diligence et si vous connaissez bien les lois applicables, selon Brian Cohen, associé du bureau de Toronto de Borden Ladner Gervais S.R.L., S.E..N.C.R.L., qui exerce ses activités dans le domaine de la gestion de patrimoine, de l’impôt personnel, de la planification successorale et des fiducies.

Les particuliers peuvent payer moins d’impôt en achetant des titres de fonds dotés d’un plancher garanti (grâce auxquels les pertes sont limitées si les marchés s’effondrent); ils peuvent en outre, à partir du 2 janvier 2009, effectuer des dépôts dans des comptes d’épargne non imposables.

Dans le cas des travailleurs autonomes, ajoute Me Cohen, ils peuvent avoir recours au fractionnement du revenu pour réduire leurs charges fiscales. « Si vous travaillez pour votre compte, rien ne vous empêche d’avoir un adjoint administratif – vous pouvez par exemple retenir les services de votre conjoint pour répondre au téléphone, fixer la date des réunions et ainsi de suite. Ce que vous versez à votre conjoint, c’est son revenu et non le vôtre, de sorte que vous pouvez déduire cette somme de votre revenu et votre conjoint paie des impôts à un taux considérablement inférieur à celui qui s’applique à votre cas. »

Mais, il faut faire preuve de prudence. « Vous ne pouvez verser à votre conjoint 50 000 $ pour répondre au téléphone une fois par mois. Il faut payer le taux du marché », prévient Me Cohen.