Le plan de restructuration proposé aux termes du chapitre 11 de la loi des États-Unis en matière de faillite par Laidlaw Inc., de Burlington, en Ontario, et cinq de ses sociétés de portefeuille filiales, est entré en vigueur le 23 juin 2003, avec le rétablissement de la société mère, nouvellement rebaptisée Laidlaw International, Inc. Le plan avait été confirmé le 27 février par le tribunal de faillite des États-Unis pour le district de l'ouest de New York. Le 28 février, le juge James Farley de la Cour supérieure de justice de l'Ontario avait déclaré que l'ordonnance de confirmation du tribunal américain et le plan seraient valides au Canada. Le plan, qui avait été approuvé par les créanciers à l'occasion d'un vote antérieur, prévoyait la conversion de dettes d'environ 4 milliards de dollars US en espèces et en actions de Laidlaw International. Celle-ci a obtenu environ 1,225 milliard de dollars US à titre de financement de sortie, en règlement de certaines conditions de son rétablissement aux termes du plan de restructuration. Le financement de sortie était constitué d'une facilité de crédit de premier rang garantie de 825 millions de dollars US fournie par un syndicat de prêteurs et obtenue conjointement par Citigroup Global Markets Inc. et Crédit Suisse First Boston, et d'un placement privé de billets de premier rang de 406 millions de dollars US géré conjointement par Citigroup Global Markets et Crédit Suisse First Boston. Le nouveau siège social de la société issue de la restructuration sera situé à Naperville, en Illinois. American Home était représentée par Mary Margaret Fox et Federal Insurance et Chubb Insurance Company étaient représentées par Craig Hill et Roger Jaipargas, tous de Borden Ladner Gervais s.r.l.